Allergies

Dr Philippe Auriol

 

   Index | Maladies Allergiques | Bases immunologiques | Liens

 
Fiche pratique, l'allergie au lait de vache

 

L'allergie au lait de vache, ou plus souvent l'intolérance aux protéines du lait de vache, est une pathologie fréquente qui touche surtout les nourrissons.

Nous avons vu qu'il y avait des allergies vraies (mécanismes d'hypersensibilité de Gell & Coombs) et des réactions ressemblant à des allergies (substance mal supportée par l'organisme). L'un résulte d'un mécanisme de défense exagérée de l'organisme, pas l'autre.

Concernant le lait de vache les choses se mélangent un peu: il existe des allergies vraies au lait de vache (immédiate et retardées au moins voire à immuns complexes...), il existe des Intolérances aux protéines de lait de vache (carences enzymatiques) et il existe des buveurs excessifs de lait de vache (pathologies de fermentation).

Le tout donne des symptômes larges pouvant ressembler à des allergies mais dont les implications ne sont pas les mêmes.

Certains patients éliminent spontanément le lait sous toutes ses formes, puis la viande (l'assimilation entre les diverses protéines est vite faite) et peuvent au total se retrouver avec un régime alimentaire carencé (calcium et vitamines). Il est évident qu'il faut essayer de stopper ces pratiques sans fondement.

Nous allons parler de l'allergie aux protéines du lait de vache.

Le lait de vache contient énormément plus de protéines que le lait de femme (trois fois plus), les plus allergisantes sont: la Bétalactoglobuline, l'alphalactalbumine, les caséines. Il existe des allergies croisées entre bétalactoglobuline bovine et lait de femme (béta caséine) et entre l'alphalactalbumine et le blanc d'oeuf.

Les allergies sont en général détectés dans les premières semaines de vie avec diarrhées, vomissement , cassure de la courbe de poids. Parfois c'est lors du sevrage de lait maternel que ces manifestations se font (la sensibilisation peut être par le biberon de complément, ou par le lait maternel...).

S'il s'agit d'une allergie, prick tests et patchs tests sont réellement efficaces pour le démontrer. L'éviction sera alors indispensable avec remplacement par un hydrolysat de protéines jusqu'à négativation des tests. La biologie pourra aider dans le suivi en donnant des arguments pour une réintroduction alimentaire.

Il existe d'authentiques formes chez l'adulte ou le grand enfant mais celles-ci sont très rares ce qui fait qu'en général l'allergie au lait de vache est considérée comme une allergie de bon pronostic. (nda: mais cela ne réjouit pas les adultes allergiques au lait de vache quand on leur dit...).

L'éviction chez l'adulte ou le grand enfant doit être complétée d'une compensation en calcium. S'il ya des allergies alimentaires autres associées l'aide d'une diététicienne est indispensable.

 

.[retour vers le haut]


Avertissement aux visiteurs : Aucune suite ne sera donnée aux messages demandant un diagnostic ou une conduite à tenir face à certains symptômes. En cas de problème, consulter un médecin est la seule attitude à adopter. Pour toute aide ou assistance complémentaire en cas de maladie grave et/ou rare, renseignez vous auprès de votre médecin et des associations de malades.



   http://allergie.remede.org | Nous Ecrire